Le 22 juin, le groupe Paul et Mickey passe à Toï Toï en co-plateau avec Blu Jaylah et Malus. On a voulu en savoir un peu plus sur eux, leur projet, leurs envies...On vous propose de les découvrir !

.

Paul Et Mickey, quel nom surprenant ! Expliquez-nous pourquoi ?

C'est un jeu de mot avec le verbe polémiquer. Ça vient du Grec "Polemos" qui signifie "L'art de créer la rencontre. La discussion" et c'est un peu ce qu'on essaye de faire avec la musique. C'est le rôle de la culture et c'est notre contribution à l'idée que nous pouvons nous rencontrer plutôt que de nous ignorer, nous craindre ou nous haïr. Avec la musique on s'adresse à autre chose que l'intellect des gens, quelque chose en plus que chacun a sans toujours le savoir et qui fait battre son coeur. Ce truc qui fait que sans comprendre pourquoi, on aime, on brûle, on rêve. En nous racontant dans nos chansons on essaye de rendre visibles ces liens qui nous unissent tous, nous offrir un lieu de l'âme où on rêve ensemble. 

.

Parlez nous de votre rencontre et de la formation du groupe ?

Baptiste (batterie, programmation électronique) et moi (chant, texte) sommes frères et faisons de la musique ensemble depuis 2009. A l'origine nous composions de la musique punk/rock que nous jouions en concert dès que nous le pouvions. Il y avait quelque chose de violent a expulser. En 2015 accompagné de Thomas (guitare) et Damien (basse) nous avons sorti un premier EP "En Attendant L'Aurore" rock alternatif plus contrôlé que ce que nous avions fait jusque là. Une première expérience sur beaucoup de points et des souvenirs inoubliables. En 2016, Baptiste et moi (Adrien) nous avons entrepris de nous installer à Villeurbanne pour répéter plus régulièrement et travailler à nous construire une identité artistique plus personnelle et plus développée à travers l'aventure de la mixtape "Vol de Nuit". C'est ce temps de recul après un départ intense qui nous a permis entre temps de rencontrer Kévin Da Costa (guitares) et Fanny Derubia (basse) avec lesquel-les nous composons maintenant un premier album. Ce sont des personnes formidables qui partagent nos envies, nos conceptions du projet.

.

20180622 PaulMickey

.

Quelles sont vos influences artistiques et pourquoi ?

Ce qui rend la composition intéressante c'est la rencontre d'influences artistiques, de racines culturelles différentes. Nous écoutons tous beaucoup de musique très variée. Je suis amateur de chanson française (Mano Solo, Léo Ferré, Bashung, Gainsbourg) parce que j'aime la langue et les abus qu'on peut en faire, les jeux pervers qui s'y camouflent. Elle est riche, subtile, ambivalente. Les mots si on les digère bien c'est une porte ouverte vers un autre monde, une autre perception de ce qui nous entoure. Pour les mêmes raisons j'aime le rap de Stupeflip, Nekfeu ou Orelsan par exemple. On scrute avec attention et plaisir la scène rap actuelle, j'ai le sentiment qu'il y a beaucoup d'effervescence en ce lieu. A côté de ça Fanny est fan de métal, elle aime beaucoup Cannibal Corpse ou le groupe Avatar par exemple. Kévin est  fan de rock indépendant et son spectre d'écoute est large. Il aime beaucoup le rock des 2000' comme Arctic Monkeys, les Strokes, Queen Of The Stone Age. Baptiste a découvert Lysistrata et adore ça, il est très rock aussi. Il essaye d'apporter dans la musique qu'on compose la diversité de ce qu'il écoute en proposant des morceaux où on trouve du rock, du hip-hop, de l'électronique. On est tous curieux de toute manière. Mes premiers amours à moi aussi restent quand même résolument rock, garage, grunge je l'avoue (Nirvana, The Cure, Placebo). 

.

Comment décririez-vous votre univers ?

Ce que nous avons fait jusque là était rock et mélancolique. C'est le mot le plus à même de qualifier notre univers tant musical que textuel, pictural ou scénique. Il y avait quelque chose de sombre, de gris, de violent, d'indicible, de dérangeant avec ce que nous avions à raconter. C'était très rock aussi. Rock alternatif. Avec "Vol De Nuit" on s'est permit quelques distances avec le rock alternatif. Nous restons les mêmes, ce que nous racontons est en continuité de ce que nous avons raconté. Mais nous sommes plus libre artistiquement que nous ne l'étions. La formation de Baptiste aux programmations électroniques, la venue de Kévin et Fanny bouleverse notre écosystème dans le bon sens du terme. Nous sommes mit en mouvement. Tout est possible. Les richesses, les talents et les envies de nos deux nouveaux complices vont influencer l'expansion de notre univers mais je crois pouvoir dire sans me tromper que l'album sera rock et qu'il risque d'être plus sombre que le premier EP ou la première mixtape.

.

Comment s'est passé la création de votre mixtape "Vol de Nuit" ?

Lorsque nous avons finit de tourner avec l'EP "En Attendant L'Aurore" j'avais déjà quelques albums d'écrit sous le coude. On avait envie de prendre le temps de faire des expériences musicales qu'on avait jamais osé faire jusque là. Sortir de nos zones de confort un peu trop ombragées par nos pères artistiques. Nous étions beaucoup comparé à des groupes de plus grande envergure dans la scène française, dans la couleur de ce que nous faisions. Nous avions envie de voyager musicalement, d'allez voir ailleurs si nous y étions, si nous nous y trouvions et de revenir les poches pleines de nouvelles choses afin de faire quelque chose de plus personnel. Nous avions aussi envie de tout faire nous-même, enregistrement maison, etc. L'élan de ce travail a été coupé net par le décès de ma compagne, l'artiste Lucie Saphores, en mars 2016. Les choses à raconter n'étaient plus les mêmes et il paraissait difficile d'être productif. Tout s'est fait lentement et progressivement. Suite à cela le retour à la composition, à l'enregistrement, à la démarche de créativité à été lente et douloureuse bien que salutaire. Nous avons gardé en ligne de mire l'ouverture d'esprit que nous nous étions fixée et la recherche, l'expérimentation musicale. 

.

.

C'est quoi la suite pour vous ? Vous avez des projets ?

Nous sommes en train de sortir les derniers clips de la mixtape "Vol de Nuit" que nous mettons en ligne au fur et à mesure gratuitement pendant que nous composons l'album à venir avec notre nouvelle configuration : Baptiste (Batterie, programmation), Fanny (Basse), Kévin (Guitares) et moi (Chant, écriture). Nous allons travailler à la composition de cet album et le jouer sur scène en parallèle pour l'enrichir de l'énergie de la scène avant de l'enregistrer/diffuser d'ici la fin de l'année. On va essayer d'approfondir notre relation avec le public, diversifier nos moyens d'expression, toucher à tout, bosser sur les mises à l'image, les prestations scéniques. On va se donner à fond !

.

Comment vous envisagez votre passage au Toï Toï ?

Le passage au Toi-Toi c'est une occasion en or ! Ça fait vraiment plaisir de jouer ici. A Villeurbanne, dans une salle comme celle-là. Et puis c'est le retour sur scène pour Paul Et Mickey avec en plus le baptême du feu pour le nouveau crew qu'on forme tout les quatre. C'est à la fois avec impatience, nervosité et terrible envie qu'on arrive. C'est brûlant, ça y est on va donner ce qu'on a jusque là. Ça fait vraiment énormément plaisir, ça va faire du bien. A nous et à vous j'espère aussi !

.