Ce samedi à Toï Toï le Zinc, on se retrouve pour un concert Indie Folk Rock avec trois groupes d'exception ! On a pu échanger avec l'un d'eux, on vous laisse découvrir Maze !

  Coline Cabaud 2

 

Votre nom de groupe signifie labyrinthe, pourquoi avoir choisi ce nom?

Flo - L’idée vient de Léonard (basse). On a eu du mal à trouver un nom qui nous plaise. Un jour, au local, il nous dit : “Vous en pensez quoi de Maze ? Surtout qu’on a tous l’esprit tordu...”  L’idée a fait ‘clic’ en plus de nous faire rire. C’était cohérent avec notre identité étant donné nos goûts musicaux qui divergent mais qui à la fois se rejoignent. C’est ce qu’on veut retranscrire dans nos morceaux.

 

Comment votre groupe s'est-il formé? Avez-vous des anecdotes?

Flo - On s’est rencontrés en 2014 en formation au CFPM. On a très vite sympathisé et on est devenu très proches ; au début, on avait chacun des projets de nos côtés et il s’est avéré un an plus tard que les mêmes projets sont tombés à l’eau. C’est devenu alors une évidence de faire un groupe ensemble avec l’entente qu’on avait déjà.

Pour ce qui est des anecdotes, je ne pense pas qu’on en manque mais la plupart ne sont pas très appropriées pour le grand public...

 

Pourquoi avoir nommé votre premier EP "Blind" (aveugle) ?

Flo - Blind est un des 4 titres de l’EP. Et c’est vrai qu’étant donné que c’était notre premier CD on avançait un peu à taton sans savoir où ça nous emmenait mais curieux de découvrir la suite ! Et ça laissait aussi libre interprétation à ceux qui nous nous écoutent, le sens est libre au final.

 

Comment ça se passe pour vous depuis que cet EP est sorti?

Flo - Dernièrement plutôt bien ; on a appris la semaine dernière qu’on a remporté deux tremplins : le Festival La Terrasse avec l’ECAM (2 juin) et un concours avec Opening Stage, ce qui nous permet de jouer le 16 mai à la Fan Zone de la place Bellecour pour la finale de l’UEFA. On est vraiment très contents et on a hâte de vivre tout ça !

 

 Coline Cabaud 1

 

Parlez nous du dernier venu : Adrien ?

Flo - Adrien nous a rejoint en début d’année, c’est notre doyen, souvent aussi ‘immature’ que nous... On faisait des auditions pour un deuxième guitariste. Adrien était le dernier. Il s’est pointé sans guitare juste pour discuter, voir un peu le feeling... Cela a été tout simplement naturel de travailler avec lui.

Adrien - Comme une femme Barbara Gould. Pareil.

 

Quels sont vos objectifs et projets pour le futur?

Flo - Pour 2018, l’objectif est de reprendre la composition. On prévoit d’avoir quelques nouveaux morceaux pour la rentrée et pourquoi pas un nouvel EP par la suite… On aimerait beaucoup faire une tournée en France et pourquoi pas ailleurs, si l’occasion se présente !

 

Comment appréhendez-vous votre passage au Toï Toï ?

Flo - Plutôt hâte ! Ce n’est pas pour vous faire du charme mais, autour de nous, on a entendu que du bien du Toï-Toï ! Surtout au niveau de la qualité du son. De ce fait, vivement le 19 mai !

 

 CONCERT SAMEDI 19 MAI A 20H30

BILLETTERIE